Catégories
Billets

Raconter le manuscrit du mémoire

Ce titre n’est pas le mien, mais celui de Mélodie Faury1. Elle m’avait déjà inspirée quand j’étais (encore) aux Jaseuses un article sur la réflexivité et les violences symboliques2, et c’est en lisant sa série d’articles sur son “autre livre de la thèse”3 que je me suis mise à penser à tout les documents qui avaient précédés le document final du mémoire.

1 – LE fichier

Une fois mon sujet choisi4, il m’a fallu créer les données que j’allais analyser. J’ai commencé par remplir un tableau excel avec tous les albums que je connaissais, puis tous ceux qu’on m’a conseillés.

Avant d’en arriver à ce document – ma bible – il y a eu de multiples listes de bibliothécaires et de libraires. Et il y a eu de nombreuses versions de ce fichier avant que mon document soit aussi précis et maniable (merci Ida de m’avoir montré la voix vers les secret d’excel).

Aujourd’hui il y a 173 albums sur ce document (+ les 49 albums de 2021) (+ les 7 albums que j’ai trouvé une fois la rédaction finie). Mais je n’ai gardé aucune trace des peut-êtres. De tous les albums que j’ai notés, consultés puis retirés de mon corpus. Jamais plus je n’aurais accès à l’ensemble des titres qui sont passés par ce fichier, ni aux anciennes formes qu’il a pu prendre.

2. Le non-corpus

Pour ne pas avoir à corriger mes données, j’ai choisi d’attendre d’avoir finaliser mon corpus avant de commencer à rédiger. En cherchant les albums publiés entre 2010 et 2020 ayant des personnages enfantins non blancs, j’ai aussi trouvé ceux publiés en 2021. J’en ai fait une série : mon non-corpus5.

Entre le moment où j’ai commencé à chercher ces albums et la fin de la rédaction de mon mémoire, j’aurai publié 25 articles sur ce carnet. Ça m’aura permis plusieurs choses. Dans un premier temps, ça m’aura permis de garder l’habitude d’écrire, même si ce n’était pas de l’écriture académique, même si c’était pour faire de la vulgarisation. Et, justement, essayer de vulgariser ma recherche m’aura permis de repérer ce qui devait faire partie du cadre théorique de mon mémoire avant de me lancer dans l’analyse de mon corpus. La légende dit qu’il faut d’abord finir ses recherches puis les diffuser, et enfin les vulgariser. Pour ma part j’ai fait les trois en même temps et ça m’a plutôt réussi. Partir à la recherche des outils nécessaires à la rédaction de ma série de non-corpus, m’aura permis d’être prête pour la rédaction de mon mémoire.

3. Les versions

Il faut un village pour venir à bout d’un projet de recherche, j’en profite pour remercier (encore une fois) le mien6. Ida, une amie qui travaille sur un sujet différent mais avec des concepts similaires, m’a d’abord fait ses commentaires au fur et à mesure de la rédaction, partie par partie. La majorité du temps il s’agissait de supplications pour que je fasse des phrases complètes, parfois de concepts qu’il me fallait (mieux) définir, voire qu’il fallait ajouter. Une fois le premier jet fini, Salomé, la caution institution, m’a mis quelques drapeaux rouges “ne passera peut-être pas auprès de ton jury”. Et après toutes les intégrations et une dernière ultime relecture, il est passé par la confrérie des textes sans fautes. Beaucoup de (re)lectures, beaucoup de commentaires, beaucoup de versions, pour en finir à un document.

Je suis d’ailleurs très reconnaissante à la fonction “comparer les documents” de Word, qui m’aura permis de rassembler les commentaires et révisions, comme le nom l’indique, de plusieurs documents.

Les critiques, remarques, insultes, encouragements, et autres messages qui auront permis à mon mémoire de voir le jour ne sont plus visibles aujourd’hui. Toutes ces voix se sont fondues dans le corps du texte, à tel point que je ne suis plus tout à fait sûre d’en être la seule autrice. Ce sont leurs voix, leurs façons de me lire et de me voir qui m’auront permis d’arriver à ce texte, merci encore.

4 – La réception

A force, on pourrait croire que j’aurais appris la leçon, mais non désolée papa c’est toujours pas le cas.

Mon mémoire a été envoyé à mon jury, mais aussi à l’ensemble des maisons citées, ainsi qu’aux bibliothécaires et aux libraires qui m’auront aidée. Ça fait beaucoup de monde, et beaucoup de mails.

J’ai tenté à de nombreuses reprises d’initier un travail de réflexivité. Il s’avère – je sais c’est étrange – que s’il n’y a pas adhésion, ça n’aboutit pas, ça ne commence même pas.

Des mois d’analyses, 5 années d’étude, 7 années en littérature jeunesse, et je reçois encore “non mais vous n’êtes pas spécialiste c’est pour ça vous ne pouvez pas comprendre” – on pourrait croire que si vous recevez un mémoire de ma part les chances sont que je sois spécialiste de mon sujet, au moins un peu.

Des mois d’analyses pour faire un état de lieu et oser espérer provoquer une remise en question pour recevoir “non mais en même temps les personnes non blanches écrivent pas/mal, je n’y fais même pas attention, pourquoi devrais-je y faire attention”.

Un article est paru dans la revue NVL7, co-écrit avec Véronique Francis, une des autrices de l’article sur lequel j’ai basé mon mémoire. Il sera potentiellement plus lu que mon mémoire, et mieux reçu – parce que co-écrit avec une MCF, parce que publié dans une revue professionnelle.

J’ose espérer que mes recherches, sous toutes leurs formes, provoqueront des questionnements, des remises en questions, et pourquoi pas d’autres recherches. Mais je n’ai aucune visibilité sur quelles vies ces différents états de mon mémoire auront après moi, une fois arrivé dans les différentes boîtes mails et timelines, sur les bureaux et dans les salles d’attentes.

Dans tous les cas, je vous souhaite bonne réception de mon travail, et j’espère qu’il provoquera le vôtre.

  1. https://infusoir.hypotheses.org/qui-suis-je []
  2. il est toujours sur leur carnet : https://lesjaseuses.hypotheses.org/1957. J’ai écrit un article pour faire suite après mon départ : https://genreed.hypotheses.org/120 []
  3. https://infusoir.hypotheses.org/category/autoethnographie-de-la-these []
  4. Si jamais tu débarques, j’ai soutenu un mémoire sur la représentation des personnages enfantins non blancs, tu peux le trouver []
  5. #1, #2, #3, #4, #5, #5bis, #6 []
  6. et de m’excuser par la présente d’avoir dénigré la participation de Perkins. Les siestes sont effectivement nécessaires à la productivité. []
  7. https://genreed.hypotheses.org/841 []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.