Catégories
Outils

Mon-non corpus ?

Il était une fois, alors que je ne m’étais même pas encore attelée à la rédaction de mon mémoire sur la représentation des personnages enfantins non blancs dans les albums illustrés publiés en France, j’ai commencé une série d’articles de non-corpus1, sur les albums publiés en 2021. Il s’agissait d’un non-corpus puisque je m’étais arrêtée pour mon mémoire aux albums publiés entre 2010 et 2020. Mais, comme je l’ai abordé dans mon article sur les oubliés2 (les albums publiés en 2020 trouvés après la fin de mon analyse de corpus), le choix de m’arrêter en 2020 (dû qu’à ma date de soutenance en réalité) m’a fait passer à côté de plusieurs nouvelles maisons d’édition. J’envisage aujourd’hui d’éventuellement poursuivre en thèse, et j’ai donc continué à récolter les albums avec des personnages enfantins non blancs publiés en 2021 au cas où je déciderai de les inclure. Il y a en 29 je vais donc essayer d’être le plus succincte possible.

A l’étranger

Etant donné que ma question principale est, est-ce que les enfants lecteurs non blancs français ont accès à des albums permettant l’identification, j’ai fait le choix de mettre de côté tous les albums ayant des contextes qui ne leur seraient pas connus.

  • A l’autre bout de la Chine – Léa Decan

La vie est tellement différente et merveilleuse à l’autre bout de la Chine. Un garçon de la ville et une fille de la campagne échangent leur monde pour le temps des vacances.

Agrume
  • Le printemps de Gyô – Aude Hage, Carole Fritsch

Gyô est un petit garçon malicieux qui vit dans un temple shinto au Japon. Un matin, il casse un précieux vase et s’enfuit dans la forêt pour échapper aux remontrances de son père. Il tombe alors sur Babasan, le grand esprit Kami (divinité vénérée dans la religion shinto). Celle-ci s’inquiète car l’hiver ne veut pas s’en aller !
Elle propose une mission à notre jeune héros afin de réparer sa bêtise : il doit récupérer son éventail volé par un kitsune (renard) maléfique qui empêche ainsi le printemps de revenir.
Ainsi, Gyô va affronter ses peurs, faire preuve d’ingéniosité et de courage pour réussir vaillamment sa mission. Grâce à l’intervention d’une grue, il parvient à récupérer l’éventail magique. Le printemps revient : les saisons sont sauvées.

Akinome
  • Ama et les trésors de la forêt – Laurence Gillot, Maguelone Du Fou

C’est l’heure de la sieste au cœur de l’Amazonie, mais Ama ne s’assoupit pas malgré la chaleur.

La forêt n’a plus la même musique et cela la tracasse.

Avec stupeur, elle voit l’ensemble des animaux affolés : ils ont quelque chose de terrifiant à lui montrer !

Ama découvre une immense zone de déforestation. Elle propose alors aux animaux de se loger et de se nourrir chez ces gens qui détruisent leur habitat et leur nourriture.

Les résidents de la forêt trouveront-ils des solutions ? Arriveront-ils ensemble à convaincre les humains d’arrêter leur massacre ?

Akinome
  • Kumiai – Gilles Baum, Yukiko Noritake

À Hokkaido, au Japon, c’est l’histoire d’un cimetière marin à flanc de montagne, coupé de son village par la récente autoroute.
C’est l’histoire de Saori Yukamata, séparée de son mari, gardien du cimetière, de l’autre côté.
C’est l’histoire d’une résistance, d’une solidarité villageoise et d’une jolie ruse pour déjouer la course folle à la modernité.
C’est l’histoire des liens durables et profonds entre générations, entre les « anciens vivants » et leur descendance.

Albin Michel Jeunesse
  • Sayako – Didier Dufresne, Victoria Dorche

Sayako vit dans un petit appartement à Tokyo, avec sa mère, architecte, et son père, dessinateur de mangas. Elle rêve d’avoir un chien, et lorsqu’elle le confie à son amie Sakura, celle-ci raconte à toute l’école qu’elle va en adopter un. Quand Hastuka raconte le malentendu à ses parents, ceux-ci décident de l’emmener voir les chiens dans une animalerie, puis dans un refuge, afin qu’elle se rende compte de la responsabilité que cela représente et constate par elle-même qu’un chien a besoin d’espace.
La fillette adopte finalement… un poisson rouge !

Sayako
  • La guerre, ce n’est pas pour moi ! – Eric Battut

Un livre fort, sans violence, qui raconte comment un enfant soldat s’enfuit et devient maître d’école dans son village.

Rue du monde
  • Petit pêcheur, grand appétit – Suzie Vergez

Un conte émouvant pour dire que la mer n’est pas notre épuisable garde-manger !

Rue du monde

Merveilleux

Pour les mêmes raison que pour les albums se passant à l’étranger, j’ai choisi de mettre de côté tout ce qui pouvait relever du conte.

  • Le petit robot de bois et la princesse bûche – Tom Gauld

Ils sont nés dans un couple royal sans enfant, grâce à l’aide d’une inventrice et d’une sorcière. Chaque jour, le robot de bois doit réveiller, avec une formule secrète, sa sœur la princesse qui se transforme en bûche dès qu’elle s’endort. Un matin, il oublie et une servante jette la bûche par la fenêtre. Pour retrouver sa sœur et rattraper sa bêtise, le vaillant petit robot est prêt à traverser la terre entière jusqu’au Pôle Nord, et même à donner sa vie…

école des loisirs

Petite parenthèse, même si je l’aurais de tout de façon mis de côté puisqu’il s’agit d’un conte, j’ai dû quand même sérieusement me poser la question : est-ce qu’un personnage en bois peut subir un processus de racisation ? Vous êtes prévenus, travailler sur des albums jeunesse a ses dangers.

Gauld, T. Le petit robot de bois et la princesse bûche. L’école des loisirs, 2021. pp. 8-9.

La reine est noire, le roi est blanc, et les enfants sont crées respectivement par une sorcière et une inventrice à partir de bois. Il s’agit donc d’un couple mixte adoptant des enfants sans origine autre que le matériel utilisé. Il n’empêche que la princesse bûche a une couleur de peau plus foncée que son frère, et que lorsque le sort est actif, elle a bien l’apparence d’une petite fille. C’est là que le manque de travaux sur la conceptualisation et l’identification de la race chez les enfants se fait sentir. A quel âge un enfant racisé perçoit-il qu’il est différent ? Que sa couleur de sa peau est plus foncée ? Qu’il sera perçu et traité différement en raison de cette couleur de peau ? A quel âge est-il capable de relever des éléments dans l’iconotexte d’un album pour pouvoir identifier les différences physiques entre les personnages, notamment en termes de couleurs de peaux ? Est-ce qu’un enfant conscient de subir un processus de racisation, capable d’identifier dans un album des personnages qui pourraient le subir également estimerait que la princesse de bûche est non blanche ? Il n’existe pas (encore) de travaux pouvant me permettre de répondre à ses questions, mais je ne désespère pas de pouvoir y répondre un jour.

Illustrations

J’ai intégré à mon corpus les albums n’ayant pas de personnages principaux à proprement parlé, mais une série de personnages enfantins servant d’illustrations à un propos, un texte. Même si je les ai mis de côté avec les albums se passant à l’étranger ou ayant des aspects merveilleux, même si ils n’offrent pas de récit avec un personnage enfantin non blanc auquel l’enfant lecteur pourrait s’identifier, ils font partie des albums avec des personnages enfantins non blancs.

  • Ne deviens jamais grand ! – Roald Dahl, Quentin Blake

Enfants sages, passez votre chemin! Ce livre est pour les gamins peu ordinaires, du genre malicieux, qui ont du caractère! Ceux à qui on dit toujours: “Pose ça!” “Lâche ça!” “Ne mens pas!”, qui font des bêtises et inventent des potions… Audace, curiosité, imagination sont des qualités souvent perdues à l’âge adulte, alors, ne deviens jamais grand! Deviens… un enfant.

Gallimard Jeunesse

(Rien à voir avec mon sujet, mais il m’est d’avis qu’il faudrait laisser les auteurs morts, morts. Roald Dahl n’est pas l’auteur de ce texte, mais sa maison est persuadé qu’il l’aurait aimé. Raison suffisante pour mettre son nom en très gros sur la couverture, plus gros que l’auteur qui est donc Quentin Blake, illustrateur historique de Roald Dahl.)

  • Des contraires – Jennifer Bourdon

Quel est le contraire de peuplé ? de glacé ? d’habillé ? Découvrez une série de contraires proposés par l’illustratrice Jennifer Bouron. Un ouvrage plein de malice, parfait pour enrichir le vocabulaire des petits !

Eliza
  • Des moments – Jennifer Bourdon

Du matin au marché à la lecture du soir, en passant par le goûter d’anniversaire… Retrouvez une série d’instants illustrés par Jennifer Bouron. Une jolie manière de redécouvrir les moments simples mais si précieux de la vie !

Eliza

Ces deux tout-cartons sont publiés par la maison Eliza, une de mes oubliées2.

Relations aux autres

On arrive dans les albums ayant des personnages principaux enfantins non blancs avec une thématique non liée à la race, ici il s’agit de 6 albums sur les liens familiaux. Sur ces 6 albums, un seul a un personnage enfantin non blanc culturellement marqué, c’est-à-dire que le personnage ne pourrait être remplacé par un personnage blanc, et que la culture du personnage apparaît dans l’album. Cependant, il s’agit d’un album ayant pour contexte l’île Maurice. Je n’ai pas eu à me poser la question des départements et régions d’Outre-mer dans mon mémoire, mais je l’ai rapidement évoqué dans mon article sur les albums oubliés3. Il m’est d’avis que pour un enfant ayant grandi en France métropolitaine, même si l’île Maurice est un département français il s’agira d’un contexte qui lui sera étranger.

  • Grand-mère – Eléonore Douspis

« Personne ne savait à sa place, tout le monde cherchait. Mais la tâche était immense… »

Des petits-enfants partent à la recherche des souvenirs de leur grand-mère, dont la mémoire s’évapore et se disperse en fragments comme des centaines de cubes colorés… Parfois, un souvenir ressurgit : il faut alors savoir l’attraper au vol et le conserver bien à l’abri.
Un livre qui traite avec beaucoup de douceur de la question de la perte de mémoire.

Albin Michel Jeunesse
  • Grand Mama – Corrine Averiss, Sébastien Pelon

Au bord de la rivière Latanier vivait Grand-Mama. Sorcière ou ogresse, elle était crainte du village. Son chant créole, doux et mélodieux, envoûtait le jeune Malo. Il chemina alors vers l’antre de la vieille femme, d’où se dégageait une ambiance étrange. Le danger guettait Maloâ ? Qu’allait-il lui arriver ?

Atelier des nomades
  • Une semaine à la ferme – Michael Morpugo, Sam Usher

Quand il apprend qu’il va séjourner à la ferme avec sa classe, Sam n’est pas enchanté. Quitter sa ville et son cher grand-père pour toute une semaine! Mais une fois là-bas, la présence des animaux et le travail auprès des fermiers vont le transformer, au point de lui faire ramener de la campagne un souvenir très spécial…

Gallimard Jeunesse
  • Quand maman travaille – Paul Schofield, Anna Terreros-Martin

C’est le matin, ma chérie. Maman doit aller travailler. Mais tu vas beaucoup me manquer. Amuse-toi bien avec Papi et Mamie et apprends plein de choses !
Découvrez la journée d’une maman qui travaille, celle de sa petite fille qui la vit de l’extérieur chez ses grands-parents, et les pensées qui les unissent. Ce livre doux raconte le lien de tendresse unique qui existe entre un parent et son enfant  même quand ils sont séparés par deux quotidiens très différents. Un texte tendre, une routine rassurante pour aider parents et enfants à parler ensemble de leurs journées.

Quatre Fleuves
  • Le lien de l’amour – Corrinne Averiss, Kirsti Beautyman

C’est le matin, mon poussin. Papa doit aller travailler. Mais tu vas beaucoup me manquer. Sois sage à la crèche et amuse-toi avec tes copains !

Découvrez la journée d’un papa qui travaille, celle de son petit garçon qui la vit de l’extérieur à la crèche, et les pensées qui les unissent. Ce livre doux raconte le lien de tendresse unique qui existe entre un parent et son enfant même quand ils sont séparés par deux quotidiens très différents. Un texte tendre, une routine rassurante pour aider parents et enfants à parler ensemble de leurs journées.

Quatre Fleuves
  • Toutes les familles de mon village – Ophélie Cellier, Tomas Piet, Ariane Caldie

Aria, une petite fille joyeuse, nous offre une visite guidée attendrissante des maisons qui composent son village et des familles qui y vivent. De Sofiane, qui vit avec sa grand-maman et son grand-papa, à Lulu, dont le papa était une petite fille avant que son corps ne rejoigne son coeur, en passant par Julie, qui n’a pas connu la maman qui l’a fait naître, mais dont les deux papas prennent grand soin, c’est tout un éventail de familles diverses qui est présenté.
Avec sa candeur d’enfant, Aria nous invite dans chaque foyer comme dans un ingénu voyage. Les auteur·rices, grâce à cet album attachant, proposent aux enfants de découvrir les différentes formes de familles qui existent aujourd’hui (homoparentales, monoparentales, sans enfant, intergénérationnelles, etc.) avec une objectivité et un respect essentiels.

Kiwi

Emotions

Deuxième thématique : les émotions. Quelqu’un sur twitter s’était désolé du manque de personnage enfantin non blanc masculin. Cela m’a fait regretter, encore une fois, de ne pas avoir considéré le genre des personnages dans mon analyse. C’est sur la liste des futurs chantiers. En attendant, pour cette fin d’année nous avons plusieurs personnage enfantin non blanc masculin qui vivent des deuils, ont peur, et apprennent la bienveillance.

  • Tempête dans un bocal – Samuel Langley-Swain, Katie Cottle

Lorsque la mamie de Louis disparait, Louis garde son vieux bocal à bonbons pour sentir sa mamie près de lui.
Mais alors que sa tristesse se transforme en colère, une tempête monte à l’intérieur du bocal…

Une histoire émouvante pour évoquer la colère, la perte, mais par-dessus tout… l’amour.

Kimane
  • Les petites peurs du soir – Béatrice Grumler, Léonie Koelsch

Comme souvent au moment d’aller dormir, les petites peurs de Max viennent l’embêter. Dans les recoins de sa chambre, de vilains monstres apparaissent… et la peur devient vite incontrôlable !
Heureusement, maman sait comment s’y prendre : pour l’aider, elle entre dans l’imaginaire de Max et l’incite à chasser les peurs… en les effrayant à leur tour.

Mango
  • Le plus beau de tous les cadeaux – Bénédicte Rivière, Antonin Faure

Lilou part en vacances et il n’est pas content du tout.

Ses parents ont un grand sac, et lui n’a qu’un tout petit sac de rien du tout.

A quoi va-t-il bien pouvoir lui servir? 

Et si, malgré sa petite taille, il pouvait contenir tous les trésors du monde ?

Un album tendre et poétique pour apprendre à apprécier la beauté des petites choses du quotidien.

Larousse
  • Je suis (presque) toujours gentil – Anna Milbourne, Asa Gilland

C’est bien d’être gentil mais pourquoi est-ce si difficile ? Le parcours semé d’embûches d’un petit garçon au grand cœur qui décide avec enthousiasme de pratiquer la gentillesse fera découvrir aux jeunes enfants l’importance d’essayer de se mettre à la place des autres. Le récit aux illustrations enrichies de fines découpes révèle avec délicatesse et une pointe d’humour que la gentillesse, c’est vraiment très contagieux.

Usborne

Aventures et bêtises

On continue avec trois albums sur les aventures, l’imagination et les bêtises. A noter, dans Le livre qu’il ne faut pas ouvrir, c’est les personnages blancs qui disparaissent en premier !

  • Le livre qu’il ne faut pas ouvrir – Steve Patschke, Roland Garrigue

Attention, surtout n’ouvrez pas ce livre !

Par une nuit noire et sinistre, Pierre, Sami, Sarah et Lucie découvrent une étrange caisse en bois dans la pénombre. Sur le couvercle, un message en grandes lettres noires les avertit : NE PAS REGARDER ! NE PAS TOUCHER ! NE PAS OUVRIR ! Mais que crois-tu qu’ils aient décidé de faire ? A ton avis, ont-ils soulevé le couvercle ? Dans cet album à suspense, la pression monte au fil des pages et le twist final rend cette lecture participative et pleine de surprises.

Glénat
  • Pas moi – Elise Gravel

Mais QUI laisse traîner des chaussettes partout ? Une histoire hilarante sur le sujet du rangement.

– Qui a laissé traîner des chaussettes partout ? demande Papa.
– PAS MOI ! répondent en chœur Nico et sa sœur. 
– Quoi  ? s’insurge Pas Moi, une drôle de créature en forme de patate, ce n’est pas moi qui laisse traîner les chaussettes, c’est pas vrai ! 
– Comment ? proteste Pas Vrai, assis un peu plus loin. N’importe quoi ! C’est pas juste !
– Puisque c’est comme ça, déclare Papa, tout le monde sera puni. 

  • La puce à l’oreille – Lily Murray, Richard Merritt

Un album amusant pour célébrer le pouvoir de l’imagination et de la détermination, et rappeler que même les plus petits peuvent faire de grandes choses !

Kimane

Citoyens, citoyennes

Dans le dossier thématique “L’album contemporain pour la jeunesse, nouvelles formes, nouveaux lecteurs”4, Cécile Boulaire s’est posée la question, “La littérature en album est-elle (encore) subversive ?” Elle revient sur les maisons d’édition jeunesse d’avant-garde s’en étant réclamée dans les années 1970 (Des femmes, Sourire qui mord), pour arriver aux années 1990 où les maisons engagées tout en portant de nombreux idéaux ne se positionnent plus du tout comme telles. Diversité, anticonsumérisme, antiracisme, on peut ajouter à la liste tout ce qui relève de valeurs citoyennes. La subversion se trouverait donc peut-être non plus dans les discours des maisons mais à l’intérieur des albums directement. Quatre de ces 5 albums s’adressent directement aux enfants, projetant sur eux de grands desseins : changer le monde, nettoyer la terre, être des filles/des garçons extraordinaires. Ce que te souffle le vent est moins explicite, il intime seulement aux enfants d’être plus proche de la nature.

  • La chanson du monde qui change – Amanda Gordman, Loren Long

J’entends la chanson du monde qui change.
Il chante d’une voix haute et fière.
Je ne crains pas le monde qui change,
Alors je chante avec lui.
 
La chanson du monde qui change invite le lecteur, dès 4 ans, à un voyage poétique dans lequel l’espoir est au cœur du récit. Par la voix de la jeune héroïne, les lecteurs découvrent qu’ils ont le pouvoir d’apporter des changements, grands ou petits, dans le monde, et d’abord en eux-mêmes.

Fayard
  • Ce que te souffle le vent – Ruth Doyle, Britta Teckentrup

La nature est un terrain de jeu plein de mystères à explorer et de merveilles à découvrir… Pour peu que tu ouvres les yeux, tu dénicheras des trésors ! Alors sors dans ton jardin pour sentir le parfum des fleurs, observer une colonie de fourmis besogneuses, un papillon sortir de sa chrysalide ou encore une araignée tisser sa toile.

Larousse
  • Je balayerai la terre – Chen Jiang Hong, Susie Morgenstern

Elle ne dit pas « Catastrophe ! »
Elle croit aux enfants
C’est une belle philosophe
Notre maison Terre.
À travers une écriture poétique et sensible, cet album dépeint les gestes simples d’un enfant qui veut à tout prix protéger la planète. Sans jugement ni critique, il interpelle le jeune lecteur et l’invite à réfléchir à l’impact de ses actions sur la Terre et à prendre conscience de l’importance d’en prendre soin.
Le tout sublimé par les illustrations, toutes en finesse et en délicatesse, du grand peintre Chen Jiang Hong.

Saltimbanque
  • Une fille comme toi – Frank Murphy, Kayla Harren

Être une fille, ce n’est pas seulement aimer la mode et montrer sa sensibilité ! C’est aussi être forte et audacieuse. Une Fille comme Toi encourage chaque jeune lectrice à découvrir et affirmer en quoi elle est unique, à choisir la gentillesse, à exprimer ses opinions et à défendre ses droits.

À une époque où les filles peuvent mieux être ce qu’elles veulent, ce livre leur rappelle toutes les façons d’être heureuses en étant elles-mêmes et brillantes avec bienveillance. Son message de courage et de prévenance, de force et de sagesse est une vraie bouffée d’air frais.

TuttiStori
  • Un garçon comme toi – Frank Murphy, Kayla Harren

Être un garçon, ce n’est pas seulement aimer le sport et montrer sa puissance ! C’est aussi être curieux et sensible. Un Garçon comme Toi encourage chaque jeune lecteur à reconnaître et affirmer tout ce qui le rend unique, à être courageux en acceptant d’avoir peur, à être audacieux en respectant les autres, à savoir raconter son histoire sans oublier d’écouter celle des autres.

Refusant les clichés et les préjugés, ce livre célèbre toutes les merveilleuses façons d’être un garçon heureux de vivre. Son message de courage et de bienveillance, de force et de sagesse est une vraie bouffée d’air frais.

TuttiStori

Conclusion :

2021 c’est fini, en tout cas en terme de sorties éditoriales jeunesse – plus rien ne paraît après le premier office de novembre, pour laisser le temps à papi et mamie de faire les cadeaux. En 6 mois j’ai pu repérer 80 albums avec des personnages enfantins non blancs, dont 63 ayant un contexte occidental, et 40 avec une thématique non liée à la race, dont 9 qui ne sont pas des rachats de droits. Cette série de non-corpus m’aura accompagnée tout au long de l’analyse de mon corpus, de la rédaction de mon mémoire, de ma soutenance et de tout ce qui a suivi. Elle m’aura permis de commencer à déceler les questions qui viennent avec l’analyse de la représentation de personnages enfantins non blancs, certaines que j’ai pu aborder dans mon travail de mémoire, mais pas toutes. J’espère avoir l’occasion d’aller au bout de tous mes questionnements et je veillerai à tout documenter ici si j’ai l’occasion de continuer mes travaux.

  1. “Mon non-corpus #1” https://genreed.hypotheses.org/305. []
  2. https://genreed.hypotheses.org/910 [] []
  3. https://genreed.hypotheses.org/910 []
  4. “L’album contemporain pour la jeunesse, nouvelles formes, nouveaux lecteurs “Modernités n°28, 2008. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.