Catégories
Activités

Radio Panik – LaPageTourneuse lit FeminiSpunk

En juillet dernier, je postais mon compte-rendu de lecture de Feminispunk écrit par Christine Aventin et publié chez Zones en 20211 où je rendais compte notamment de mon sentiment d’exclusion à la lecture du dernier chapitre du livre. A peine publié, l’autrice me contacte.


Bonjour. Je viens de tomber par hasard, par chance, sur votre compte-rendu. Si jamais vous avez le temps, l’énergie, l’envie d’un échange, je suis preneuse.

Bonjour, Merci à vous pour votre ouvrage, et pour avoir pris le temps de me lire. Je suis tout à fait disposée à échanger avec vous, à quoi pensez-vous ?

chouette, une réponse !! A quoi je pense ? Je pense, à vous lire, que j’ai manifestement foiré un truc dans le chapitre Héritières (chapitre en effet construit comme un aparté en non-mixité blanche à l’intérieur du livre – par lequel je pensais répondre à la nécessité que les blanches s’éduquent d’abord entre elles sur les questions de racisme et de privilège blanc..  C’est une question qu’on a pas mal débattue en mixité raciale : de comment ça pèse, l’injonction à la pédagogie + de comment ça crispe certaines questions qui finissent par être contournées plutôt qu’abordées. Vous voyez ? Alors oui, j’imagine bien – et je ne peux que le comprendre – que vous en avez “marre d’entendre les blanches parler de leur blanchité” ! Je vous lis et je me demande comment ce chapitre aurait dû être fait pour ne pas vous perdre en route. J’aimerais bien vous entendre. (Un skype, par exemple ?)


Il y a eu un skype, des dizaines de mails, et aujourd’hui nous travaillons ensemble sur notre héritage commun qu’est Fifi Brindacier. De cette lecture critique postée sur un carnet de recherche, et grâce à de nombreux échanges et un profond désir pour elle comme pour moi je pense de créer des espaces où les filles peuvent être des pirates, où toutes les filles peuvent être des pirates, est née une très belle et précieuse collaboration.

Prochaine étape, une lecture collective (avec aux voix : Christine Aventin, Valentine Bonomo, Ma Rion, Milady Renoir et moi-même, aux sons, bourdons et boutons: Doumerx, Baxter et Vir).

Ce sera le 13 février sur Radio Panik !

Citer cet article : Sarah Ghelam, « Radio Panik – LaPageTourneuse lit FeminiSpunk », Genre de l'édition, publié le 04/02/2022, https://genreed.hypotheses.org/1200, consulté le 31/03/2023.
  1. Ghelam, S. “La fille la plus forte du monde”. Genre de l’édition. https://genreed.hypotheses.org/446 []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search