Catégories
Billets

Qui n’est pas blanc ? – Ou comment s’en sortir d’un gros corpus.

En avril dernier, j’étais déterminée à soutenir mon mémoire1 en première session. Mon introduction, mon cadre théorique et ma méthodologie étaient rédigés, il ne me restait “plus” qu’à analyser mon corpus. Il m’a finalement fallu plus de deux mois pour analyser 160 albums. J’ai rencontré plusieurs difficultés que j’aimerais présenter ici, pour aider et prévenir les futur.es masterant.es.

Catalogues

La première étape pour établir mon corpus a été d’écumer les catalogues des maisons d’édition. (Je me suis également rendue sur plusieurs sites spécialisés2 et me suis entretenue avec plusieurs professionel.les du livre.) Dans de nombreux cas (54), le résumé me suffisait pour établir le contexte de l’album. S’il n’était pas occidental je pouvais le mettre de côté, ça de fait.

Droits des copies numériques

Une fois mon corpus établi, ma première action a été d’envoyer la liste des albums à l’ensemble des maisons d’édition qui y figuraient, pour d’une part vérifier avec eux que je n’avais pas omis un de leurs titres, et d’autre part pour obtenir des fichiers numériques – l’avantage étant de pouvoir revenir sur un album sans devoir me le procurer à nouveau.

Beaucoup n’ont pas répondu, certaines m’ont rappelé qu’ils ne pouvaient diffuser de fichiers numériques de leurs titres en dehors de l’entreprise et une poignée ont pris le temps de faire la recherche et m’envoyer des fichiers basse définition – je suppose une faille permettant de fournir un fichier sans qu’il soit considéré comme un livre numérique.

Mais je n’étais toujours pas rendue.

Bibliothèque Nationale de France

Éclair de génie pour moi, évidence pour certain.es : tout livre doit être déposé au dépôt légal de la BNF ! Sauf que (une demande de Pass Recherche plus tard ) : on ne peut réserver de documents qu’aux heures d’ouvertures des Bibliothèques de Recherche, et par 10. Et il me restait 80 albums à analyser. Et je n’avais que mon vendredi après-midi de libre pour aller à la BNF. De plus, je me suis rendue compte que certes, les albums sortis dans l’année étaient disponibles en bibliothèque tous publics, mais qu’une fois retirés de l’actualité éditoriale il fallait compter plusieurs semaines pour qu’ils soient disponibles en magasin. C’est comme ça que je me suis retrouvée dans l’incapacité technique de réserver l’ensemble des albums parus en 2020 – pensez-y si vous avec un corpus contemporain.

Bibliothèques de la Ville de Paris

Armée de mon fichier excel et du catalogue en ligne des bibliothèques de la Ville de Paris, j’ai pu trouver la majorité de mes titres dans des bibliothèques municipales. Mais, pour m’éviter de courir dans tout Paris (pour les emprunter et pour les rendre), je me suis contentée de me rendre dans 3 bibliothèques, ce qui m’a permis d’en récolter une quinzaine – un grand merci au bibliothécaire de la médiathèque Pierre-Melville.

– Petit tips’ : vous avez droit à une carte professionnelle ! Il suffit de remplir un document dans n’importe quelle bibliothèque de Paris. Elle permet d’emprunter jusqu’à 40 documents imprimés, pour une durée pouvant aller jusqu’à 9 semaines. –

Fin

Au final, j’ai quand même dû faire six visites aux bibliothèques de recherche de la BNF et reporter ma soutenance à septembre.

Donc à toi, masterant.e au corpus important, vérifie la disponibilité et l’accessibilité des livres dont tu as besoin en amont, pas deux mois avant ta soutenance.

Demande la carte professionnelle des Bibliothèques de Paris, prend un Pass Recherche, demande de l’aide à tous professionel.les qui voudra bien te la donner – les bibliothécaires sont gentil.les, promis.

  1. https://genreed.hypotheses.org/95 []
  2. https://genreed.hypotheses.org/ressources []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.