Catégories
Outils

Les oubliés

Voici un peu plus d’un mois, j’ai soutenu mon mémoire1 sur la représentation des personnages enfantins non blancs dans les albums jeunesse publiés en France entre 2010 et 20202. A l’intérieur même de mon mémoire – dans ma conclusion – j’ai assumé avoir “oublié” plusieurs titres. C’est-à-dire que m’étant basée sur ce qui était prescrit aux enfants-lecteurs, donc disponibles en librairies et bibliothèques, il était plus que probable que plusieurs titres soient absents de mon corpus. Le but de ma recherche n’étant pas d’être exhaustive mais de montrer quelles étaient les principales tendances en ce qui concerne la représentation de personnages non blancs, ce manque d’exhaustivité ne posait pas problème en soi. Cependant, sans modifier ma principale conclusion – qu’il n’y a pas de personnages enfantins non blancs marqués culturellement servant une thématique autre que la diversité publié dans le circuit traditionnel du secteur éditorial jeunesse – passer à côté de certaines publications, notamment celles “oubliées” au milieu de la crise sanitaire, m’a fait passer à côté de plusieurs maisons.

123 Soleil !

Nous sommes une maison d’édition jeunesse installée en Bretagne, dans la légendaire forêt de Brocéliande. Nous aimons, la nature, les animaux et tout ce qui parle de notre belle planète. Mais nous ne sommes pas des ermites et les petites virées en ville nous font toujours plaisir 

Editions 123 Soleil !

Cette jeune maison bretonne créée en 2015 utilise l’image de la forêt de Brocéliande pour se donner une image de maison proche de la nature. Or, loin d’une maison qui publierait quelques créations par an, 123 Soleil ! publie majoritairement des livres d’activités (dessin, peintures, jeux, etc.). Mais, parmi les quelques albums publiés par la maison (23 albums à côté des 140 livres d’activités), on peut trouver Chère Terre, publié en 2020.

  • Chère Terre – Isabel Otter, Clara Anganuzzi

Ce jour-là, en écoutant son grand-père raconter ses aventures d’explorateur, Tess a des images plein la tête et des sons plein les oreilles… Elle décide d’écrire une lettre d’amour à la Terre et nous invite à la suivre, dans un voyage magnifiquement illustré par Clara Anganuzzi.
À la fin du livre, un dialogue entre Tess et son grand-père explique aux enfants pourquoi la Terre est en danger et comment chacun peut la protéger. Un beau livre à offrir aux enfants pour les sensibiliser à la beauté de la Terre

1 2 3 Soleils !

Cet album ressemble beaucoup au Je balayerai la terre sorti récemment chez Saltimbanque3. Un enfant s’adresse à la Terre comme à une entité propre à qui il exprime son amour, sa gratitude et sa détermination à la protéger. Bien que la question écologique soit très actuelle, aucun album de mon corpus ne l’aborde, Chère Terre aurait été le seul. En 2021 cependant, en plus de Je balayerai la terre, on peut compter La petite fille et la mouette4 ainsi que Il était une fois le secret des sirènes5, tous deux des traductions, comme Chère Terre.

Atelier des nomades

L’Atelier des Nomades est une passerelle de découvertes. Dédiée à la culture de l’île Maurice et des îles de l’océan Indien, elle interroge les beautés et les dissonances de ce territoire par le brassage d’idées et de créations.

Atelier des nomades

Fondée en 2010, l’atelier des nomades est une maison qui publie de la littérature générale, des livres pratiques et de la littérature jeunesse des albums aux romans. Sur les 9 albums disponibles, 3 sont des albums de fiction.

  • Le dodo aux plumes d’or – Corinne Fleury, Sébastien Pelon

Dans un village de l’île Maurice vit le dodo aux plumes d’or. Son fabuleux pouvoir attire la convoitise des villageois. Le dodo est menacé. Seule la bonne femme Mimine décide de le protéger. Mais saura-t-elle déjouer les ruses des cupides villageois ?

Atelier des nomades

Même si cet album n’est pas présenté comme un conte par la maison d’édition, il en possède les caractéristiques : le récit commence par il était une fois, sert à expliquer une légende, et même si le dodo a été un animal, celui possède des aptitudes hors du commun, relevant du merveilleux. Je l’aurais donc mis de côté.

  • Tizan et le loup – Amarnath Hosany, Veronique Massenot

Effrayée par un vilain cochon-marron, une fillette à cape rouge pleure dans la forêt. Tizan, qui passait par là, espère l’aider et se déjouer de la bête. Mais voilà qu’il tombe nez à museau avec un grand loup gris. Saura- t-il se montrer assez courageux et rusé ? Une aventure surprenante qui mêle le conte créole aux contes de Perrault.

Atelier des nomades

Cette “aventure surprenante qui mêle le conte créole aux contes de Perrault” est une réécriture créole du conte du chaperon rouge, et donc un conte, que j’aurais mis de côté.

  • Rêve d’oiseau – Shenaz Patel, Emmanuelle Tchoukriel

Sur le chemin de l’école, Sara aperçoit une drôle de petite maison au toit rouge. Une volière qui renferme des perruches multicolores. Elle pense à son grand-père, qui chérissait tant les oiseaux, ceux qui chaque jour virevoltaient librement dans son jardin. Sara rêve alors d’une volière à ciel ouvert… Une histoire libre comme l’air !

Atelier des nomades

Comme tous les livres de la maison, l’album se situe sur une île de l’océan Indien. Le personnage principal, Sara, libère des oiseaux mis en cage par son voisin, en souvenir de son grand-père. L’album se finit sur un message d’espoir : tout ira bien, tant que le monde aura des ailes pour rêver. L’album a bel et bien un personne non blanc avec une thématique qui n’est pas liée à des questions de différence. Et là, je me retrouve avec un problème. C’est un album publié en France par une maison française, dans un contexte qui pourrait être français – plusieurs îles de l’océan Indien sont françaises, comme la Réunion et Mayotte – pour autant, c’est un contexte qui est étranger aux enfants-lecteurs n’ayant connu que la France métropolitaine. Je n’ai pas eu à affronter cette question dans mon mémoire, mais que faire des albums se passant au DROM-COM ? Je ne pense pas qu’il puisse permettre à des enfants non blancs ayant grandi en métropole de s’identifier, puisqu’il s’agit d’un contexte qui est différent du leur, mais de fait, les DROM-COM font partie de la France – si jamais vous vous êtes déjà heurtés à cette question n’hésitez pas à m’éclairer.

Maison Kinomé

Sur le site internet de la maison, on peut lire l’histoire de sa création : la rencontre entre la fondatrice et un auteur français installé en Extrême-Orient6, le lancement du premier titre (un carnet de voyage), puis de la librairie. Ils y affichent également leurs valeurs (leurs engagements ?) : le voyage qui rendrait plus tolérant celui qui en revient, et l’urgence de préserver la planète. On remarquera que ce positionnement, de l’être humain en dehors de la nature, en position de la sauver, est complètement occidentale7, de même que celui du voyageur enrichi par une rencontre avec un ailleurs différent – ici majoritairement l’Asie.

La maison publie majoritairement des livres de voyage, ligne qu’on peut retrouver dans les carnets de voyage pour enfants, mais a publié pour l’instant 4 albums – 2 publiés en 2020 et 2 publiés en 2021.

  • Les poissons dorés – Ghislaine Roman, Marjorie Pourchet

Une histoire de surpêche racontée aux enfants pour les sensibiliser à l’écologie avec une partie loisirs créatifs.

Kinomé

Un autre album abordant des questions écologiques, mais cette-fois ci ancré au Japon. Je l’aurais donc mis de côté avec les autres albums ayant un contexte étranger à l’enfant-lecteur français.

  • Nao et ses origamis – Baptistine Mésange, Céline Lavignette-Ammoun

Un joli album pour enfants avec une partie loisir créatif.

Kinomé

Je n’ai pas pu lire celui-ci pour l’instant, l’exemplaire de la BNF a été endommagé.

Maison Eliza

Une maison d’édition jeunesse spécialisée
dans les albums pour enfants de 0 à 8 ans (et les adultes passionnés).

Maison Eliza

Cette maison spécialisée est également engagée :

  • Elle ne propose que des livres pour enfants de qualité, beaux et originaux.

Cela rejoint ce que disait Gwendal Oulès pendant la table-ronde “Fabrication, distribution et commercialisation : quand la question environnementale se pose…” des Assises8, un livre écologique serait un livre qui justifierait son existence par la sincérité de l’auteur ou de l’autrice dans sa démarche de création, on peut supposer des livres de qualité, beaux et originaux. Selon quel critère et par rapport à qui – on peut supposer assez facilement contrairement aux maisons appartenant au sous-champ de grande production.

  • Pour 5 livres vendus, (elle) offre 1 livre à un enfant qui a peu accès à la culture.

Par cette offre, la maison admet plus ou moins n’être accessible qu’à une certaine partie de la population et vouloir permettre à des enfants qui ont peu accès à la culture d’en profiter. Il s’agit de l’opposition production restreinte qui serait de l’art, et grande production qui ne servirait que la consommation. On comprend que ces enfants qui ont peu accès à la culture sont des enfants qui ne feraient que consommer des livres qui ne seraient pas de la culture en comparaison avec leurs titres de qualité supérieure.

  • Une maison responsable qui s’engage à imprimer ses livres en France ou en Italie et à respecter notre petite planète.

Une démarche écologique en plus d’être engagée donc.

Sur une trentaine de titres sortis depuis 2016, je n’ai trouvé qu’un album avec un personnage enfantin non blanc, publié au moment de la pandémie.

  • Sur le chemin de l’école – Anne Loyer, Lili la baleine

Voici l’histoire d’Ada, une petite fille que l’on presse encore et toujours chaque jour.

Sur le chemin de l’école, Ada est tiraillée entre ses rêveries et l’heure de la sonnerie…

Maison Eliza

On suit la morning routine de la petite Ada. Réveillée par ses parents, sa journée commence par “le refrain quotidien de maman”, puis de papa et finie par celui de la dame qui fait traverser la rue et celui du maître. Mais entre ces deux moments, Ada est libre de vivre mille aventures en se laissant rêver Sur le chemin de l’école. En plus du personnage d’Ada, on peut voir une diversité de couleurs de peau dans les différents paysages – on peut même retrouver au milieu des cornes et des coupes punk une femme en turban, et une maman voilée. Et, une fois arrivée à l’école, la majorité de la classe est non blanche ! C’est le seul album à ma connaissance à représenter autant de diversité dans un contexte scolaire et à montrer une mère voilée – le tout en ne parlant que du pouvoir de l’imagination.

Tuttistori

TuttiStori Editions est hébergé dans un petit village du Vercors. Nous sommes spécialisés dans les livres jeunesse, privilégiant la qualité du contenu et de la fabrication.
Notre objectif est d’ouvrir l’enfant sur la réalité du monde d’aujourd’hui, et de développer sa capacité à rêver en le plongeant dans la fantaisie d’univers imaginaires.

TuttiStori Editions

C’est grâce à deux nouveautés, Un garçon comme toi et Une fille comme toi, que j’ai appris l’existence de cette maison qui existe pourtant depuis 2017. Elle propose plusieurs collections d’albums: Collection Enfants du Monde, Histoires d’ici et d’ailleurs, Afrique, Grand Nord, Histoires d’animaux. A l’exception de la dernière, elles ont toutes pour but de montrer un ailleurs aux enfants occidentaux. Se pose donc la question de ce qu’entendent les éditeurs par “la fantaisie d’univers imaginaires”, alors même que leur collection Enfants du Monde est à moitié documentaire. En effet, après chaque récit d’enfant vivant dans telle région du monde, nous avons droit à quelques pages documentaires sur cette région. Ces titres mis de côté – en raison de cette partie documentaire – il ne reste que trois titres avec des personnages enfantins non blancs à leur catalogue, donc un seul encore disponible aujourd’hui.

  • Méchante nuit – Adrienne Yabouza, Virginie Rapiat

En périphérie d’un village africain, trois jeunes enfants sont seuls dans la nuit, à l’intérieur d’une pauvre maison où le moindre bruit fait naître une grande peur. C’est le début d’une aventure qui continue par la simple présence rassurante d’un chien….
Ajoutez à cela la grand-mère des trois enfants, une grand-mère qui les élève seule, et vous avez Méchante Nuit, une histoire toute douce, même si la peur est là. Une histoire un peu grave sans doute, mais qui finit par des sourires.

TuttiStori

En plus du résumé de quatrième de couverture, la maison présente l’album sur son site9:

Méchante Nuit se passe au cœur de l’Afrique, le texte nous le dit, les images nous le montrent. Cette histoire est universelle, tant la nuit noire semble méchante à tous les petits enfants du monde.
Les enfants de tous les continents ont beaucoup en commun, dont l’amour des animaux. C’est vrai, comme Méchante Nuit nous le répète, qu’un animal, pour chacun, peut devenir un ami auquel on va se confier… comme si l’on était encore dans ce temps où les bêtes parlaient.
Tous les enfants devinent que partager sa peur, c’est vite avoir moins peur. Ici, c’est un chien qui rassurera chacun avant d’apporter un peu de rire à l’histoire.

On utilise donc un contexte qui serait l’Afrique, en représentant des baobabs, des girafes, du manioc, mais aussi des hyènes et des rhinocéros, des vautours et des panthères, pour aborder un thème universel : la peur du noir. Il s’agit donc à la fois d’un contexte étranger pour l’enfant-lecteur français, mais aussi stéréotypés, avec une accumulation de signes montrant qu’il s’agit de l’Afrique tel qu’on peut se la figurer en France.

Conclusion :

Comme je le disais en introduction, il est impossible de faire à postériori une liste exhaustive de tous les albums avec des personnages enfantins non blancs, notamment parce qu’il n’est pas possible d’utiliser des mots clefs pour le faire. Pour que chaque livre puisse être vendu, éditeurs et éditrices doivent créer des fiches article en renseignant plusieurs informations et techniques et de référencement. Ce sont ces informations qui sont utilisées sur les différents sites de vente en ligne, mais aussi par les bibliothécaires et les libraires. Il est possible d’utiliser des mots-clefs comme “Afrique”, “Ours”, ou “différence”, par exemple, mais impossible de chercher par ethnie (comme il est possible de le faire sur le site de la Cooperative Children Book Center de l’Université de Wisconsin-Madison par exemple10 ). Je peux donc très facilement lister les albums se passant à l’étranger, avec tel animaux ou telle créature, ou abordant telle ou telle thématique, mais pas lister l’ensemble des albums avec des personnages non blancs… pour l’instant ?

Et voici la liste de tous les oubliés, 28 titres (pour l’instant) :

Chère TerreIsabel OtterClara Anganuzzi123 Soleil2020
Maman à l’écoleEric VeilléPauline MartinActes Sud junior2015
Cher monstreEmma YarlettAlbin Michel Jeunesse2020
Le dodo aux plumes d’orCorinne FleurySébastien Pelonatelier des nomades2016
Tizan et le loupAmarnath HosanyVeronique Massenotatelier des nomades2018
Rêve d’oiseauShenaz PatelEmmanuelle Tchoukrielatelier des nomades2020
Les aventures d’un doudou à travers le mondeLenia MajorClaire ShorrockCirconflexe2017
Sur le chemin de l’écoleAnne LoyerLili la baleineEliza2020
Le grand voyageCamille AndorsJulie MorstadGallimard Jeunesse2019
Les chèvres aux yeux douxStephen DaviesChristopher CorrGallimard Jeunesse2012
Mes 100 premiers jours d’écoleMathilde BréchetAmandine LaprunGallimard Jeunesse2014
Vive les livres ! Jane BlattSarah MassiniGallimard Jeunesse2013
La couleur de l’amourCamille TisserandBéatrice Ruffié LacasGlénat2020
Qui a soufflé mes bougies ? Ilan BrenmanMagali Le HucheGlénat2017
Je suisCaroline Dall’AvaL’agrume2020
Les poissons dorésGhislaine RomanMarjorie PourchetMaison Kinomé2020
Nao et ses origamisBaptistine MésangeCéline Lavignette-AmmounMaison Kinomé2020
Les petites victoiresAstrid DesbordesPauline MartinNathan2020
L’école ? Ah ! Non merciAstrid DesbordesPauline MartinNathan2019
La tarte à la colèreAstrid DesbordesPauline MartinNathan2017
Les grands coureurs vont sur le potAstrid DesbordesPauline MartinNathan2017
L’arbre de la gentillesseBritta TeckentrupQuatre Fleuves2019
J’aime pas les poupéesStéphanie RichardGwenaëlle DoumontTalents Hauts2018
Gros chagrinRémi CourgeonTalents Hauts2014
Les petites filles cruellesAntoine DoleCaroline HüeTalents Hauts2020
Faut pas pousser mamie et papi dans les ortiesElisabeth BramiEstelle Billon-SpagnolTalents Hauts2020
Au-delà de moiVincent BourgeauThierry Magnier2010
Méchante nuitAdrienne YabouzaVirginie RapiatTuttistori 2019
  1. https://genreed.hypotheses.org/730 []
  2. https://genreed.hypotheses.org/95 []
  3. Morgenstern, S. Jiang Hong, C. Je balayerai la terre. Saltimbanque, 2021. []
  4. Stevens, G. Burton, I. La petite fille et la mouette. Kimane, 2021. Dans mon non-corpus #4 []
  5. Blue, B. Il était une fois le secret des sirènes. Little Urban, 2021. Dans mon non-corpus #6 []
  6. https://www.editions-akinome.com/v3-a-propos/#ancre1 []
  7. Ducarme, D. The Conversation. “La « nature », une idée qui évolue au fil des civilisations” Publié le 06/06/2021. En ligne : https://theconversation.com/la-nature-une-idee-qui-evolue-au-fil-des-civilisations-158045 []
  8. Voir mon compte-rendu, “Qui a peur des wokes ? – Les 3e Assises de la littérature jeunesse” []
  9. TuttiStori Editions. https://www.tuttistori-editions.com/ []
  10. “CCBC Diversity Statistics Book Search”. CCBC. https://ccbc.education.wisc.edu/diversity-statistics-book-search/ []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.